Crise d'angoisse, les plantes qui sauvent.

Bonjour à tous !


Cette semaine je vous retrouve pour parler d'un sujet qui est apparu dans ma vie il y a quelques années et qui parfois revient ponctuellement : Les crises d'angoisse.

J'ai longtemps cru que ce type de manifestation corporelle n'allait pas m'affecter. Cependant, l'année dernière, j'ai été déconnectée de mes émotions et de leur légitimité à être là. Je ne les ai pas écoutées. Mon corps à dû frapper fort pour me faire comprendre que je n'étais plus sur mon chemin.

Première grosse crise d'angoisse. Elle a durée toute la nuit et quelques heures le matin d'après. L'enfer sur Terre ! Ayant une petite sœur et un père habitués du sujet, j'ai su identifier que c'était une crise d'angoisse. Cela a tout de même été très éprouvant.


Les crises se sont reproduites pendant presque 3 mois. J'ai cherché, je me suis faites accompagnée. J'ai trouvé leur cause. Mais j'ai tout de même dû trouver des solutions naturelles pour soulager rapidement les effets de la crise d'angoisse.

Voilà 3 plantes qui m'ont sauvées !


DÉFINITION

Ici, je ne vous parlerai pas des causes de la crise d'angoisse car elles sont multiples. Le monde, le silence, le noir, la mort, la vie. Nous pouvons paniquer pour absolument tout, même pour des choses qui ne nous font pas particulièrement peur en temps normal.

Ici, je vous parlerai de ce qu'il se passe physiologiquement dans votre corps pour que vous puissiez comprendre ce qui arrive lors de vos crises d'angoisse. Parfois, juste la fait de savoir permet de se calmer.


Système nerveux sympathique et parasympathique

Dans notre système nerveux autonome (celui que l'on ne contrôle pas avec la pensée) il y a :

- le système nerveux sympathique (SNS) : Passage à l'action, réaction lors d'un danger réel ou qu'il pense réel.

- le système nerveux parasympathique (SNP) : Calme le jeu et permet la récupération une fois la tempête passée.


Le SNS envoit un message d'alerte à notre corps : "Tu es en danger !". Que cette information soit vraie ou fausse, les glandes surrénales libèrent de l'adrénaline et de la noradrénaline : les deux neurotransmetteurs spécialistes des situations de crise. Ils vont accélérer et activer tous les métabolismes du corps.

Effets :

- Chaleur

- Accélération du rythme cardiaque

- Transpiration

- Estomac noué

- Envie pressante d'aller aux toilettes

En gros, il faut imaginer un petit chef à l'intérieur de votre corps qui hurle :

"Artères ! Dilatez-vous ! Le sang va avoir besoin de circuler vite et bien !"

→ "Monsieur le cœur, aller, on se réveille ! Notre humain va avoir besoin d'oxygène supplémentaire ! Accélère-moi ce mouvement ! 1-2-1-2 !"

→ "Vessie, sphincter, videz-vous ! Notre humain doit être le plus léger possible s'il a besoin de fuir."


ღ Le système cardio-vasculaire

Lors d'une crise d'angoisse, il se produit aussi un changement de flux sanguin. Le sang est drainé des endroits "non vitaux" du corps. Le sang est concentré dans les grands muscles de la cuisse et du biceps. Ainsi, il diminue dans la peau et les extrémités (pieds-mains).

- Pourquoi ? Si l'organisme est blessé le risque d'hémorragie est amoindrie et si la fuite s'impose les muscles sont prêts à réagir.

- Effets : Fourmillement dans les extrémités, peau pâle et froide et parfois, spasmes musculaires.

Une fois, j'ai essayé d'aller courir très vite lors d'une de mes crises d'angoisse. Cela a bien fonctionné. Je faisais ce que mon corps me disait de faire : fuir. En répondant à l'appel de mon corps à la fuite (même si le danger était dans ma tête), je subissais beaucoup moins les symptômes de la crise. 

ღ Le système respiratoire

Vous l'aurez compris, lors d'une crise d'angoisse, notre corps et notre esprit sont persuadés que nous sommes en danger. L'appel à la fuite demande une grande quantité d'oxygène qui est notre source d'énergie numéro 1, avec le sucre. Notre corps a, alors, une respiration accrue.

Effets : Souffle court, sensation d'étouffement ou de boule dans la gorge, douleur et oppression au niveau du thorax.


ღ Les glandes sudoripares

D'autres symptômes physiques assez courants sont les sueurs et les sueurs froides. Elles sont là simplement pour refroidir le corps et éviter qu'il chauffe trop en puissance.


Inévitablement, la crise passe. Il faut s'accrocher mais tôt ou tard le SNP reprend le dessus en calmant l'organisme car, si le SNS reste aux commandes trop longtemps, cela pourrait provoquer des problèmes plus graves.


LES PLANTES QUI SAUVENT

Ces trois plantes soulagent la forme mais pas le fond. Elles vont vous soulager sur l'instant, remettre en place des énergies, certes. Mais, il restera un travail de recherche plus profond et de l'entraînement pour vraiment se séparer des crises d'angoisse à long terme.


Figuier (Ficus carica) - Gemmothérapie

C'est un arbre sacré de l'Antiquité. Le figuier en gemmothérapie est utilisé pour les troubles digestif mais aussi pour l’apaisement du corps et de l'esprit.

Il a un effet calmant et relaxant du système nerveux.

Utilisation → Cure de 21 jours. 5 à 15 gouttes dans un verre d'eau tous les matins. Commencez par 5 gouttes et ajoutez une goutte par jours jusqu'à atteindre les 15 gouttes journalière.


ღ Rescue - Fleur de Bach

Le Rescue est un mélange de 5 fleurs découvertes par le Dr Bach qui ont pour but d'apaiser toutes sortes de peurs. Il contient :

- Star of Bethlehem : Pour le réconfort (choc)

- Impatiens : Pour la patience

- Cherry Plum : Pour éviter de péter les plombs (peur panique)

- Clématis : Pour rester ici et maintenant

- Rock Rose : Pour le courage (peur de quelque chose de précis)

Utilisation Prendre trois gouttes sous la langue au début de la crise ou quand on sent qu'elle arrive.


ღ Eschscholzia (Eschscholzia californica) - Tisane

Cousine de l'opium en moins puissant, on l'appelle aussi le pavot de Californie. Cette plante est utilisée pour remplacer les somnifères chimiques, pour calmer l'agitation, l'anxiété, les tensions et les insomnies chez l'adulte.

Utilisation → Les dosages de cette plantes sont à prendre au sérieux. Si vous la prenez en gélule, suivez les indications sur la boîte (les gélules ne sont pas toutes dosées de la même manière). Si vous optez pour l'infusion, deux tasses maximum par jours. Une dans l'après-midi et une autre en soirée suffiront.


RECETTE ROLL-ON ANTI-STRESS

ღ Ingrédients :

- 30 gouttes de Lavande vraie : pour calmer le système nerveux.

- 30 gouttes de Petit grin de Bigaradier : pour calmer les spasmes musculaires

- 30 gouttes d'Ylang Ylang : pour apaiser le rythme cardiaque

- 30 gouttes d'Orange douce : pour l'odeur et le côté réconfortant.

- 10 ml d'HV d'arnica


ღ Utilisation :

En période de stress s'en appliquer sur les poignées et derrière les oreilles.


Encore une fois, je tiens à préciser que ce sont des solutions à court terme. Si vous êtes sujet au stress chronique je vous invite à consulter un thérapeute pour éviter des dommages plus larges.

Le naturopathe a beaucoup d'outils pour apprendre à gérer son stress et à en trouver la vraie cause.


J'espère que cet article vous aura aider ! N'hésitez pas à me rejoindre sur les réseaux sociaux ci-dessous pour encore plus de conseils sur la santé naturelle et le style de vie plus en accord avec vous-même.

A bientôt,

Sacha.


Mes réseaux sociaux :

Facebook : Sacha Marquant - Naturopathe

Instagram : @sachamarquant

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout